Copywriting, en route pour de nouvelles aventures

Si vous décidez de faire la promotion d’un produit d’affiliation par email, vous devez faire en sorte de maîtriser l’art d’écrire des lettres de ventes. Je parle du copywriting.

Il est clair que vous ne pouvez en aucun cas écrire à qui que ce soit en disant

«Hello, salut,

J’ai un super produit pour toi, tu me l’achètes?

Marc Quêteur»

🙂

Je caricature bien sûre. Mais d’emblée, vous allez faire chou blanc à tous les coups.

Non vraiment, l’art du copywriting c’est de présenter un produit sans paraître vouloir le vendre. C’est la crème glacée de l’email marketing.

En gros vous aurez plusieurs objectifs.

Ecrire un titre (ici le sujet de votre email):

Le sujet de l’email doit être accrocheur.

Un titre qui va attirer l’attention de votre lecteur et qui va provoquer chez lui suffisamment de curiosité pour qu’il l’ouvre. Hé oui, je vous rappelle que, au début du moins, le destinataire ne vous connait pas et donc pourquoi ouvrirait-il votre message?

Petite remarque au passage,

Si votre destinataire à une adresse chez Google (gmail) alors n’oubliez pas que la première phrase de votre texte apparaît sur la page de réception des emails. Votre destinataire voix donc aussi le début de votre texte.

Bon, ok, il ouvre votre email. Là aussi il faut que la structure, la présentation et la rédaction de votre email soient intéressantes pour le lecteur de manière qu’il commence à lire et surtout poursuive la lecture jusqu’au bout.

Et là si votre message passe, peut-être que votre lecteur sera intéressé et fera un clic sur le lien qui va lui faire découvrir le produit dont vous faites la promotion.

Tout le monde connaît le célèbre copywriter C. H. Godefroy et son livre « Comment écrire une lettre qui vend ». Cet ouvrage est dans toutes les bibliothèques (virtuellesJ) des professionnels de l’email marketing.

Si vous voulez apprendre toutes les ficelles de cette technique, vous devez lire ce livre de… 717 pages.

C’est un passage obligé pour qui veut se lancer dans l’email marketing. Aladin à sa lampe magique, vous, le livre de C. H. Godegroy. Et c’est vrai. C’est génial la puissance des mots. Un livre à découvrir.

Comme toutes les techniques, aucune n’est immuable.

Ainsi si vous ne vous sentez pas prêt à faire l’effort d’apprendre tout cet art du copywriting ou alors que vous désirez simplement avoir des résultats rapides. J’ai peut-être une solution pour vous.

Il m’est récemment arrivé une expérience un peu bizarre. Alors que je flânais sur la toile en quête de… Vous savez quoi, ce truc ultime qui va vous permettre de devenir millionnaire en deux trois mouvementsJ.

A part la loterie, je ne vois toujours pas.

Voilà donc que je tombe sur un article intitulé « Vendre efficacement par email » de A. Chaperon. Jusque là, pas de souci. Je me dis, ok encore un papier sur le copywriting !

Comme, j’ai lu le livre de C. H. Godefroy sur le sujet, j’ai une petite idée de ce à quoi m’attendre.

Et puis voilà que je me retrouve avec ma carte bancaire en train de commander la formation VEPE d’André Chaperon !?

Comment vous dire ? Whaou, ça a du chien ! Rien à voir avec ce truc qui vous donne l’impression qu’il vous fera une vie entière pour acquérir la maîtrise du copywriting.

Mais ça, c’est toute une histoire (allez voir, vous comprendrez). Je vous en parlerai quand je serai arrivé à la fin de ma formation. D’ici là, soit vous patientez, soit vous allez jeter un œil, ou même les deux.

Voilà donc en quelques mots un survol de haut de l’aspect de l’email marketing.

Si vous ne vous sentez pas attiré par cette forme de promotion. Dites-vous bien qu’il en existe encore bien d’autres. Mais ce n’est pas le sujet ici.

Si tenir une plume, et vous en servir, ne vous effraie pas, alors allez-y, action et en route pour de nouvelles aventures.

N’hésitez pas à vous informer et à vous former. La formation passe par un investissement de temps et d’un peu d’argent, mais un investissement n’est jamais une dépense. Puisque cela vous fait avancer.

Pour ceux qui ont une liste (amis, prospects,…), le marketing par email permet d’accéder à des revenus complémentaires sans apport important d’argent.

Pensez-y, pas de bureaux, pas de stock, pas d’employés récalcitrants, pas de fonds à lever pour créer votre société.

Références:

Michel Monclus





Laisser un commentaire